Editos

Les bons plans «cinéma» du Royal #53

Nos bons vœux, toute notre reconnaissance et quelques conseils de visionnage.

Ouf, l’année 2020 prend ses cliques et ses claques demain soir! 2020 aura été à tout le moins une «annus horribilis» pour le cinéma en salles. Grâce au soutien des Sainte-Crix, des Ami·es du Royal et des pouvoirs publics, elle ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Dans cette attente, l’équipe du Royal vous adresse ses vœux, vous témoigne sa reconnaissance et vous concocte une fois encore quelques bons plans «cinéma».

Merci, merci et encore merci

C’est dans l’épreuve que l’on reconnaît ses amis et amies. Pour le Royal, ils et elles sont légion et cela fait chaud au cœur. Vous êtes en effet de plus en plus nombreux et nombreuses à soutenir notre salle bienaimée, notamment en achetant notre carte «solidaire» donnant droit à six mois de cinéma Royal illimité, à faire valoir dès sa réouverture, sans doute dans quelques semaines. Cette offre reste bien sûr plus que jamais valable, soit par le biais de la plateforme Qoqa.ch, soit en passant directement au cinéma chaque lundi matin (ce qui nous ferait très plaisir) ou en nous appelant au 079 797 26 15.

A quelques encablures du Nouvel-An, Adeline Stern et son équipe, leur moral retrouvé, vous témoignent toute leur reconnaissance et vous adressent tous leurs vœux pour l’année qui va commencer, durant laquelle les émotions «grand écran» auront à nouveau droit de cité. Qu’elle regorge de culture, de dialogue et d’intelligence!

Trois films pour bien passer l’année

Via la plateforme VOD du Royal (www.cinemaroyal.cinefile.ch), nous vous recommandons trois films merveilleux qui vous aideront à passer le cap. A commencer par «Le Grand Bal», un documentaire qui fera un bien fou en cette période de distanciation nécessaire… Chaque année, depuis 1990, a lieu dans un petit village de l’Allier le Grand Bal de l’Europe. Cet évènement attire pendant sept jours et huit nuits plus de deux milles danseuses et danseurs amateurs. Participante de longue date, la cinéaste Laetitia Carton filme avec un talent fou cette parenthèse enchantée et virevoltante, qui constitue un merveilleux lâcher-prise.

GRAND BAL 2

GRAND BAL 2

Autre bijou de film qui donne à espérer, «Alice et le Maire» de Nicolas Pariser constitue une véritable cure de jouvence. Maire socialiste de Lyon, Paul Théraneau (Fabrice Luchini) est complètement lessivé après trente ans de mandat. Pour le remettre politiquement d’aplomb, son assistante engage Alice Heinman (Anaïs Demoustier), dans l’idée qu’elle serve de coach mental à l’édile en perdition. Cette jeune philosophe en apparence inexpérimentée fera mieux encore, en réussissant à lui redonner goût aux vertus oubliées de la pensée !

Aliceetlemaire 

Dans le même esprit réparateur, nous ne saurions que trop vous recommander de voir ou revoir «La Belle époque» de Nicolas Bedos, une comédie romantique qui, par la bande, se rit de notre époque hyper-connectée. Illustrateur de bandes dessinées sur le déclin, Victor (Daniel Auteuil) n’en peut plus de la vacuité d’une existence où tout tourne autour des plateformes de contenus en ligne et du e-commerce. Supportant mal ses humeurs désabusées, son épouse (Fanny Ardant) le met à la porte. Grâce à un ami (Guillaume Canet), Victor découvre alors la possibilité de se replonger dans son passé…

Et toujours La Lanterne Magique

En attendant la réouverture des salles, La Lanterne Magique continue à proposer en ligne des activités de jugeote amusante à découvrir sur www.lanterne-magique.org. Son illustrateur Noyau y propose un nouvel épisode de sa bande dessinée «Home Sweet cinéma». Outre un nouveau jeu de devinette, qui permet d’identifier certains des films programmés par le club de cinéma pour enfants bien connu, nous vous invitons à faire découvrir à votre progéniture «Le Chat qui voulait faire un film», si cela n’est pas déjà fait. Ce long-métrage d’animation interactif constitue en effet une véritable initiation à la pratique cinématographique… A l’année prochaine et longue vie au Royal.

NOEL FRA 2048x807

Le Chat 1

Le Chat 1

Vincent Adatte 

 


T’es Royal !

La crise sanitaire que nous traversons, ainsi que les choix cornéliens pris par nos autorités pour y faire face, ont mis tous les lieux et protagonistes culturels en grand danger. 

Nous oublions trop souvent le caractère essentiel d’une culture qui s’inscrit comme liant social, ainsi que le travail des femmes et des hommes qui la font exister.

A l’heure où la nécessité de tisser des liens sociaux n’a jamais été autant mise en lumière, allons-nous laissez les salles de cinéma disparaître au profit de nos petits salons et les contenus calibrés qui y sont déversés ?

Pour faire valoir la voix de celles et ceux qui s’opposent à un tel scénario, le cinéma Royal risque une action forte et particulière :

6 mois de cinéma, 120 films… pour 120.-

Cette offre est à saisir durant tout le mois de décembre 2020. Elle vous permettra d’acheter un abonnement nominatif valable du 1er janvier 2021 au 30 juin 2021.

https://welqome.qoqa.ch/fr/offers/32528 (20% de rabais sur la plateforme welQome de QoQa) 

Pour la survie de notre beau cinéma de village, élevez votre voix et la nôtre en dessus de la tumulte en prenant un abonnement dès à présent pour vous et vos proches. Vous offrirez ainsi des moments inoubliables et le bonheur du partage !

FlyerTesroyalv2 WEB


Les bons plans «cinéma» du Royal #50

Des films au féminin à voir ou à revoir, un court-métrage ronfleur et une énigme cinématographique   

Alors que les cantons de Suisse romande se concertent pour une ouverture des salles harmonisée qui ne devrait pas (trop) tarder, le Royal vous fait part de ses bons plans «cinéma». Au programme de ce week-end semi-confiné, trois films de femmes remarquables à rattraper, un court-métrage d’animation cocasse des frères Guillaume, sans oublier la bande dessinée de Noyau, l’illustrateur de La Lanterne Magique.

Le soi-disant sexe faible en force

Toujours aussi soigneusement sélectionnés par Adeline Stern et le soussigné, trois films de femmes qui comptent sont (re)découvrir sur www.cinemaroyal.cinefile.ch, la plate-forme de rattrapage VOD de notre irremplaçable cinéma. Avec «Toni Erdmann» (2016), la cinéaste allemande Maren Ade a réussi une comédie prodigieuse, aussi loufoque que vitale, dont les deux heures quarante-cinq passent comme en un éclair de génie! Adepte de blagues souvent fumeuses, Winfried croit sa fille Inès très malheureuse. Celle-ci travaille à Bucarest comme consultante pour une entreprise allemande dont elle doit faciliter les licenciements. Inquiet pour elle, son père s’invite chez elle dans l’idée, saugrenue, de lui faire retrouver sa joie de vivre. 

TONIERDMANN Filmcoopi

En toute pudeur et sensibilité, «Les Dames» (2018) nous fait entrer dans l’intimité de cinq sexagénaires luttant chacune à leur manière contre la solitude. Avec le talent qu’on leur connaît, Stéphanie Chuat et Véronique Reymond (La Petite chambre», «Petite sœur») relaient les témoignages de ces femmes qui se livrent devant la caméra avec humour et tendresse, histoire de donner à autrui la force et le courage de se réinventer… Un feel-good-movie du réel à apprécier à tout âge!

Il y a quelques jours, Agnès Jaoui a prononcé un discours bouleversant, à la fois intime et engagé, sur le déshonneur du cinéma français en matière de parité et de respect envers les femmes. Dans «Place publique» (2018), comédie grinçante qu’elle a concoctée avec Jean-Pierre Bacri, son complice en écriture depuis toujours, la réalisatrice du «Goût des autres» pointe la manière insidieuse dont le corps et les idées évoluent, sinon vieillissent. Avec, à la clef, une satire sociale pleine de mordant, dont les hommes ne sortent pas tous grandis, loin s’en faut!

Et du côté de La Lanterne Magique…

Continuant de briller en ligne pour les enfants sevrés de grand écran, La Lanterne Magique propose comme court-métrage de la semaine «Bonne journée Monsieur M.», une comédie de poche désopilante réalisée en stop-motion par les cinéastes d’animation suisses Frédéric et Samuel Guillaume. Monsieur M. a un gros défaut: il ronfle très fort, ce qui est peut-être normal pour un cochon. L’ennui, c’est qu’il empêche de dormir une famille de pigeons qui a fait son nid en face de chez lui! Jusqu’au moment où Maman pigeon va trouver le moyen de réduire le ronfleur au silence… Toujours sur le site de La Lanterne Magique (www.lanterne-magique.org), sont proposées une nouvelle énigme cinématographique à résoudre, ainsi qu’un épisode flambant neuf de la bande dessinée, «Sweet Home cinéma».

23 singin fr

Vincent Adatte


Les bons plans «cinéma» du Royal #48

Un espion de chez nous, des docs à rattraper, une drôle de valise et un raccord-regard

Il se murmure que les cinémas seront rouverts à Noël. Dans l’attente de ce qui serait un merveilleux cadeau, le Royal vous propose de nouveaux bons plans «cinéma». Avec, au menu, trois documentaires majeurs à voir ou à revoir, un espion à pister, la suite des activités de La Lanterne Magique, ainsi qu’une nouvelle rubrique à méditer sur un site ami dédié au septième art.

Trois chefs-d’œuvre du cinéma du réel

Cette semaine, Adeline Stern et le soussigné vous proposent de redécouvrir trois grands documentaires disponibles sur ww.cinemaroyal.cinefile.ch, sa très précieuse plateforme de rattrapage. Avec «l’Opéra de Paris» (2017), Jean-Stéphane Bron nous entraîne dans les arcanes d’une institution qui doit continuellement s’inventer un avenir commun, du directeur aux techniciens de surface, en passant par les chanteurs et les danseurs. En résulte un film à nul autre pareil, qui s’attache à restituer le travail qui précède les spectacles, véritable creuset d’humanité que n’épargnent ni les conflits ni les jeux de pouvoir.  

Par le prisme d’images d’archives, le remarquable «I Am Not Your Negro» (2016) remonte le temps pour montrer à quel point la lutte contre le racisme reste hélas d’actualité, ainsi qu’en atteste aujourd’hui un mouvement comme Black Lives Matter. En prenant comme trame narrative les mémoires inachevées de l’écrivain noir américain James Baldwin, le cinéaste haïtien Raoul Peck montre les difficultés de la communauté afro-américaine à faire reconnaitre ses droits les plus élémentaires.

«Madame» du cinéaste suisse Stéphane Riethauser prend la forme d’un dialogue intime et tendre avec sa grand-mère. Madame, c'est Caroline, une vieille dame dont on devine qu'elle dissimule, derrière sa coquetterie et ses manières bourgeoises, une rare force de caractère. En voulant être femme d’affaires à une époque peu ouverte à l’émancipation féminine, Caroline a su se libérer du carcan d’une société patriarcale, comme le fera plus tard son petit-fils en assumant son homosexualité.

NVELIMPEX LOPERADEPARIS

Le destin sinueux de Thiel le Rouge

Autre documentaire à «streamer» par le biais de la plateforme de son distributeur, «Thiel le Rouge» part sur les traces révélatrices de Reynold Thiel, homme d’affaires neuchâtelois, couturier et pianiste virtuose. Son nom est connu de la police fédérale qui le soupçonne d’être un agent communiste à la solde de Moscou… Sa réalisatrice, Danielle Jaeggi, se fait critique de l’époque, pointant les ambiguïtés d’un engagement dont les protagonistes, pour la plupart, ont été broyés par le système qu’ils appelaient de leurs vœux.

nvelimpex thiellerouge 1 lo

La Lanterne Magique brille en ligne

Pour les plus jeunes, la Lanterne Magique continue de briller en ligne, notamment avec son jeu de jugeote et d’observation «Joue à deviner le titre du film (le titre à trouver la semaine dernière était «Mon voisin Totoro»), la suite de la bande dessinée «Home Sweet Cinéma» due à Noyau, maître illustrateur de La Lanterne et le nouveau «court-métrage de la semaine», «Valise» d’Isabelle Favez. Avis aux amateur·trices, c’est un véritable petit bijou de film d’animation policier, très tendre et un brin politiquement incorrect.

Burlesque FRA

La passion du raccord-regard

Sur le site de Passion cinéma (www.passioncinema.ch), une association voisine dévolue à la promotion du septième art, ne manquez pas sa nouvelle rubrique hebdomadaire «Raccord-regard» qui permet de redécouvrir un grand classique du cinéma par un biais inédit. Pour mémoire, un raccord-regard substitue à un premier plan sur un personnage un contrechamp montrant ce que celui-ci voit… Tentez l’exercice cette semaine avec Paulette Godard et Charlie Chaplin! 

Vincent Adatte

 


Les bons plans «cinéma» du Royal #47

Comédies à rattraper, un film qui danse et des activités très magiques

Malgré sa fermeture temporaire, le Royal continue à prendre soin de son fidèle et cher public en lui proposant ses bons plans «cinéma». Cette semaine, un florilège de comédies à voir ou à revoir sur sa plateforme de rattrapage et la reprise en ligne du documentaire «Cunningham», qui évoque la carrière d’un pionnier de la danse contemporaine, sans oublier, pour les enfants, les activités multiformes de La Lanterne Magique.

Pour garder le moral (et le sourire)

Disponible en tout temps, notre plateforme de rattrapage vous permet de garder le lien avec notre bien-aimé cinéma durant ce nouveau semi-confinement, même si, bien évidemment, rien ne sera jamais comparable au plaisir de la découverte d’un film sur grand écran! 

Pour mémoire, le Royal a conclu un partenariat «personnalisé» avec la plate-forme de cinéma à la demande Cinefile.ch. Via l’adresse cinemaroyal.cinefile.ch, l’internaute est propulsé·e à la vitesse de la lumière dans notre cinémathèque virtuelle où sont disponibles près de 250 titres qui ont fait les grandes heures de notre programmation. Selon l’ancienneté des films, le prix de location varie de 5.50 à 7.50 CHF.

Histoire de garder le moral, Adeline et son équipe vous recommandent, histoire d’égayer votre week-end, quatre comédies très diverses, mais de fort belle qualité, à commencer par «Au poste», chef-d’œuvre d’humour nonsensique signé par l’inénarrable Quentin Dupieux. Nous vous conseillons avec un égal enthousiasme «The Artist» de Michel Hazanavicius, merveilleux hommage au cinéma muet d’antan, «Die Göttliche Ordnung» («L’Ordre divin») de la cinéaste suisse Petra Volpe, qui évoque une page épique de notre histoire récente, et, enfin, «Frances A» de l’Américain de Noah Baumbach, portrait de femme emplie de grâce.

ORDRE divin

Un prince de la danse à revoir 

Par le biais de la plateforme VOD du distributeur Outside The Box, vous pouvez soutenir le Royal en «streamant» depuis notre site www.cinemaroyal.ch le documentaire «Cunningham», au cas où vous l’auriez raté lors de sa sortie, ou que vous souhaitiez le revoir. Portrait filmé fascinant, «Cunningham» reflète l’évolution artistique de l’un des pionniers de l’histoire de la danse contemporaine. Par le biais d’archives inédites et de sublimes séquences de ballet tournées avec les danseurs·ses de sa compagnie, la cinéaste russe Alla Kovgan y retrace le parcours de l’un des fondateurs de la danse contemporaine.

Un dragon qui aime la musique

En attendant la réouverture des salles de cinéma, La Lanterne Magique propose à toute la famille des activités en ligne. Outre un nouvel épisode de la bande dessinée de son illustrateur Noyau, petits et grands peuvent découvrir le court-métrage de la semaine, à savoir «Le Dragon et la musique», une petite merveille de dessin animé signée par la réalisatrice suisse Camille Müller, qui fait là un éloge malicieux de la liberté d’expression. Parents et enfants sont aussi invités à jouer à deviner le titre d’un film programmé par La Lanterne. La semaine dernière, il s’agissait du «Kid», chef-d’œuvre inoubliable de Charlie Chaplin.

kid1

Vincent Adatte

 


Les bons plans «cinéma» du Royal #46

Des courts-métrages, une bande dessinée et un jeu très ciné.

Pour adoucir les regrets engendrés par la (re)fermeture de notre cinoche préféré, le Royal vous dispense à nouveau ses bons plans «cinéma» à découvrir en ligne. Avec, au menu, plus de soixante films proposés par le plus grand festival de courts-métrages en Suisse, un nouvel épisode de la bande dessinée «Home sweet cinéma: la suite» et un jeu de jugeote et d’observation cinématographique proposé par La Lanterne Magique.

Le tour du monde en format court

Malgré l’annulation de ses projections en salles, la vingt-quatrième édition du Festival international du court-métrage de Winterthour n’a pas tiré la prise, loin de là! Cet évènement phare du genre déploie en effet en ligne jusqu’à dimanche soir une grande partie de sa sélection, à explorer gratuitement sur son site www.kurzfilmtage.ch.

L’on peut notamment y découvrir un programme remarquable dédié à la Chine continentale, Hong Kong et Taiwan, mêlant fiction et documentaire, réalisé tant par de jeunes auteurs prometteurs que de réalisateurs confirmés comme Wang Bing ou Jia Zhangke dont le Royal a projeté en 2019 le formidable «Les Eternels». Autre pays à l’honneur, l’Ukraine avec une myriade de courts-métrages révélateurs, qui témoignent de l’effervescence d’une nouvelle et jeune génération de créateur·trices. Ne passez pas à côté de la pépite «The Fall of Lenine» qui évoque de façon grinçante la destinée du grand héros soviétique, jusqu’au déboulonnage et à la refonte de ses innombrables statues transformées en… cloches de vaches!

THEHEDONISTS COURTS METRAGE

Le jeune public n’est pas oublié, grâce à La Lanterne Magique, partenaire de longue date du festival, qui propose durant une semaine une sélection de cinq courts-métrages d’animation sans paroles ou parlés français, à apprécier en ligne sur son site Internet. Intitulé «Voyages mystérieux», ce programme à (émou)voir à tout âge mêle poésie, drôlerie et réflexion, à l’exemple du merveilleux «Cœur fondant».

Jouer avec La Lanterne Magique  

Confrontée au second semi-confinement, qui a provoqué le report de la plupart de ses séances en Suisse, La Lanterne Magique reprend ses activités en ligne (www.lanterne-magique.org). Au rythme d’un épisode hebdomadaire, elle reprend la bande dessinée concoctée par son illustrateur Noyau, désormais intitulée «Home Sweet Cinéma: la suite». Nous y retrouvons Noah et Kim qui rivalisent à nouveau d’imagination cinéphilique, en attendant de pouvoir retourner au cinéma.

21 muet

Pour faire patienter ses jeunes spectateur-trices, La Lanterne Magique propose également un nouveau jeu d’observation et de réflexion, qui, chaque semaine, remettra en mémoire un film-clef de sa programmation. 

moimoche et3

Vincent Adatte 

 


Programme complet du 3 au 27 septembre 2020

2 Affiche 09 2020


Programme complet du 30 juillet au 30 août 2020

2 Affiche 08 2020


Programme complet du 2 au 26 juillet 2020

2 Affiche 07 2020


Préouverture le dimanche 7 juin et réouverture à partir du jeudi 11 juin

Dimanche 7 juin, venez fêter la réouverture du cinéma Royal avec la projection de trois séries de courts-métrages réunis sous le titre « Lockdown Collection by Swiss Filmmakers ». 

Toutes les séances de cette journée de préouverture sont offertes au public !

Réouverture "normale" à partir du jeudi 11 juin, avec la projection du film "Un Divan à Tunis".

Toute l'équipe du Cinéma Royal se réjouit de vous retrouver, nous existons grâce à vous !

 

2 Affiche 06 2020 Web


© 2021 Cinéma Royal de Ste-Croix