Editos

Au plus près de la toile…

Quel joli programme pour entrer dans l’automne. Après une fête du cinéma à la sélection de films aussi passionnante que variée (et vice et versa), le mois d’octobre s’annonce riche d’émotions et d’apprentissages avec un zeste de nostalgie… les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi. Mais nous ne parlerons pas de regrets ici… pas devant ces promesses de soirées, de matinées et de Ciné-brunchs édifiants.

À commencer avec ce Labyrinthe : Terre brûlée, second volet d’une trilogie, dans lequel nos jeunes z’héros vont s’échiner à retrouver les méchants qui veulent leur bouffer leurs valeurs familiales sur le dos… C’est bien, du coup j’espère que mon fils adoré va enfin comprendre certaines choses… Au plus près du soleil, dernier film d’Yves Angelo (dont vous n’avez pas pu oublier les Âmes grises d’après le magnifique roman de Philippe Claudel) met en scène une Sylvie Testud très concernée et un Grégory Gadebois (Mon âme par toi guérie) toujours aussi pudique… on s’y promènera dans les méandres de remises en questions sur l’adoption et les accouchements sous X. Nous partirons En quête de sens, samedi, et ça va être une expérience très dense… changer le monde, nous en avons tous rêvé, mais par où commencer ? Ne pas manquer le coup de coeur du mois, samedi, à savoir : Les deux amis avec la magnifique Golshifteh Farahani (Syngué Sabour et A propos d’Elly que personne n’a oublié).

La semaine du 15 au 18 octobre, nous grimperons sur l’Everest en 3D et prendrons une belle leçon de survie. Je connais des sportifs Ste-Crix qui vont être tout à fait dans leur élément… Rattrapage pour En quête de sens si vous l’avez raté samedi (dernière chance le 25 octobre à 17h) et un petit film très prometteur de Xavier Giannoli, Marguerite… ou comment devenir cantatrice quand on chante faux ! Avec Catherine Frot, ça va le faire grave ! Une semaine sympa aussi pour nos jeunes avec trois séances de films d’animation, un policier Phantom Boy et une fantaisie fantastique Mune, le gardien de la lune

Semaine mouvementée entre le 20 et le 25 octobre, toujours en pleines vacances de patates… Hôtel Transylvanie 2 pour commencer le jeudi, puis la succulente trilogie de Retour vers le futur dans la nuit du vendredi 23 octobre, voilà qui va nous rappeler des souvenirs tiens… c’est quand la dernière fois que je l’ai visionnée celle-là, pendant toute une nuit aussi ? À propos de trilogie, dernier volet de celle des Mille et une nuits – L’Enchanté (moi aussi !) les 24 et 25 et pour continuer dans les apprentissages sociaux de la vie portuguaise. Un Ciné-Bruch Transition sur l’Education, le 25 toujours ! Mais mon petit doigt ne m’a pas donné le programme de ce dernier. Je ne m’inquiète pas outre mesure, nul doute que tous les habitants de « Prof. Street » sauront de quoi il s’agit…

La semaine suivante, ne pas manquer la Lanterne magique… le mercredi comme d’habitude ! Cette semaine là nous serons tous Seul sur mars, la belle planète rouge… avec Matt Damon qui va devoir faire appel à toute son intelligence (sic). Bon, aux dernières nouvelles, 4 volontaires ont été sélectionnés pour faire partie d’une mission – aller simple sans espoir de retour – sur Mars en 2024. Il paraît que les préparatifs seront filmés en télé-réalité… je ne voudrais pas être médisante mais… il y a des missions bien plus périlleuses à accomplir dans des pays un peu plus proches que Mars et autrement plus en danger non ? Et puis, on va faire comment pour vendre nos armes sur Mars hein ? Bref, dès qu’on sera revenus, on pourra découvrir Mustang, un film qui nous fera également voyager, mais au pays des valeurs morales cette fois, avec un petit élément perturbateur néanmoins… le facteur féminin ! Un film qui terminera le week-end en beauté juste après Asphalte, une fable sociale bien dans le ton de notre époque… pour les fans d’Isabelle Huppert.

Bon films !

Christina


Une Fête du Cinéma vraiment… royale!

La Fête du Cinéma est sans nul doute l’un des événements les plus appréciés du fidèle public du Cinéma Royal de Sainte-Croix. Proposés en avant-première, les neuf films à l’affiche expriment toute la palette des émotions «grand écran». Et comme toujours, il sera possible d’allier plaisirs de la table et découvertes cinématographiques…

Jeudi, en ouverture, tous les amateurs de cinéma indépendant américain se feront une joie de découvrir la comédie décalée «Me And Earl And The Dying Girl». Vendredi, ce sera un changement radical de registre avec «Le Fils de Saul». Primé à Cannes, ce film-choc, d’une intensité incroyable qui, en permettant au spectateur de vivre cette expérience de l’intérieur, le confronte à sa propre humanité…

Samedi, après avoir découvert en famille les ravissements du film d’animation «Mune, le gardien de la lune», les adultes curieux et avides de vastes horizons pourront enchaîner avec «Béliers», comédie pastorale islandaise qui rend hommage à un mode de vie en voie de disparition. Le soir venu, le spectateur épris de cinéma profond et humaniste pourra partager quelques moments de l’existence de «Fatima», une femme de ménage marocaine qui élève seule ses deux filles adolescentes.

Dimanche matin, le jeune acteur Kacey Mottet Klein viendra présenter le très émouvant et fort réussi «Keeper» où il joue le rôle d’un adolescent confronté à une paternité précoce. En fin d’après-midi, jeunes et moins jeunes se délecteront du suspense et de la poésie de «Phantom Boy», le nouveau film d’animation des auteurs du mémorable «Une vie de chat». Documentaire événement de cette édition 2015, «The Wolfpack» racontera comment une jeune fratrie séquestrée par un père trop protecteur a été «sauvée» par le cinéma. Et tout finira en éclats de rire feutrés et subtils, avec le dernier Woody Allen qui s’annonce comme un très grand cru!


Un Royal été indien… 

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, il m’arrive parfois (quand j’y pense) de faire un arrêt sur image, et de regarder autour de moi – La sublime Véronique qui s’épanouit devant ma porte par exemple –, et de savourer la chance que j’ai d’être née, et de vivre, dans ce pays libre et riche. La chance de vivre dans un village bien situé, bien environné (sic) et qui s’offre le luxe d’un Cinéma bien fourni en films intéressants… souvent en avant-première ! Adeline, de retour de Locarno, se fera bientôt un plaisir, lors de la fête du Cinéma (1er au 4 octobre, réservez ces dates) de nous faire découvrir ses coups de cœur… 

En attendant, le programme de ce mois de septembre est bien alléchant… avec plusieurs films très attendus comme La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil (qui nous rappellera ces choses un peu folles que nous faisions quand, après un bon repas, nous décidions tout d’un coup de monter en courant au sommet du Chasseron ou d’aller voir la mer), La isla minima (un chouette polar), et encore le fascinant Dheepan (ou comment on recycle les rebelles tamoul). 

Nos jeunes découvriront avec intérêt La face cachée de Margo et re-découvriront avec plaisir, joie et amusement, Les 4 fantastiques, et se retrouveront pour certains dans La rage au ventre… Leurs parents (mais rien n’est pas exclusif, ni d’un côté ni de l’autre, n’est-ce pas ?), apprécieront Renaissances (film fantastique sur la sempiternelle peur de mourir et tout ce qui va avec), Youth (idem) et se reposeront avec American Ultra qui les distraira des deux autres… (je dis ça et je dis rien, on est bien d’accord…). 

Adeline Stern est bien la seule personne que je connaisse qui arrive à faire mûrir des cerises en septembre ! Il suffit de regarder son jardin pour savoir qu’elle a les deux pouces verts, mais là, elle fait fort ce mois, avec un gâteau recouvert… ou presque ! Première cerise, La belle saison, film qui sera suivi d’une discussion et du verre de l’amitié. Deuxième cerise, la très attendue Soirée de remerciement Casino Royal avec un apéritif dînatoire et Le tout nouveau (coup de cœur) testament. Poelvoorde, Moreau, Deneuve, un trio épatant pour un film hilarant, mais pas que… Troisième cerise, Les mille et une nuits, en présence du réalisateur. Ce mois les volumes 1 et 2… de quoi rêver, la tête dans les loukoums… Quatrième cerise, le Festival international de l’accordéon, précédé d’un repas. Là, il va peut-être falloir réserver (mais pour les autres aussi, n’oubliez pas !) parce que le Royal risque bien de faire archi-grave-le-plein… Cinquième cerise, La vanité en présence du réalisateur, à première vue, un bijou, une perle, un ravissement, donc merci Monsieur Baier… et, pour terminer en beauté, le Ciné-Brunch Transition nous proposera En quête de sens, un documentaire aux multiples questionnements qui ne manquera pas de nous titiller les neurones… n’oubliez pas (encore !) d’apporter votre pique-nique pour les nourrir ! (vos neurones, pas les réalisateurs). Alors à très bientôt et… 

Bons films ! 

Christina 


Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

C’est la question que je me pose ces jours, tant les news de tout poil sont pleines de tiques… J’étais descendue, provisoirement, de ma tour d’ivoire pour écouter les bruissements du vaste monde. Me disant qu’en ouvrant mes chastes oreilles en ces temps de grillades sociables, j’aurai de nouveau de quoi alimenter quelques conversations anisées… Las, la première (nouvelle) qui m’a sauté contre fut la tragédie du pauvre Tchang, et la seconde, une allégorie à la bêtise humaine, je veux parler du funeste destin du Lion Cecil. Alors, du coup, hier soir, je n’ai pas été capable, non, d’être joviale ni enthousiaste afin de vous présenter le film de ce soir, Spy, ni même celui de demain soir, Ant-Man, pas plus que ceux de dimanche, Le petit Prince ou Je suis mort mais j’ai des amis… puis la semaine suivante du superbe La femme au tableau… Alors même que ces films vont peut-être (sûrement pour certains) nous permettre de transcender quelques blessures trop vives, quelques vérités trop insupportables, ou pour le moins nous changer les idées. De même que les trois soirées spéciales du mois d’août sur les thèmes de l’Afrique (Le masque de San, Diffret), de l’Éternelle jeunesse (While we’re young, Floride) ou encore sur l’interrogation essentielle : Seul ou ensemble ? (Les chaises musicales, Une famille à louer) ne nous laisseront pas intacts et nous offriront l’occasion de nous retrouver, de nous consoler, de nous rassurer, et de nous prouver mutuellement, parce que nous y croyons encore, parce que nous ferons ce qu’il faut pour, que la Vie, oui la Vie vaut la peine d’être vécue…

Bons films ! 

Christina 

 

PS : J’ai entendu dire que certains d’entre vous, n’ayant pas eu la prudence de réserver le buffet du dimanche soir, se sont retrouvés le bec dans l’eau. Remarquez, par ces chaleurs, c’était sûrement rafraîchissant, et c’est vrai que trop manger alourdit… mais bon, rendre honneur au travail (phénoménal) d’Adeline et de tous les cuisiniers-pâtissiers bénévoles c’est bien aussi non ? Alors n’oubliez pas cette fois les 16, 23 et 30 août, un coup de fil (079 797 26 15) c’est utile…


Et pour quelques glaçons de plus…

Vous pariez combien qu’il y en a encore qui vont trouver le moyen de ne pas être content ? … Et à Sainte-Croix on a l’hiver huit mois par an… et on vit dans un pays de loups – au fait vous avez vu ? on a le droit de les éliminer maintenant, c’était bien la peine tout ce foin pour les réintroduire – …et fait trop chaud et c’est dangereux, et patati et patata… J’en connais qui vont regretter d’avoir dit non pour les éoliennes hein, ça nous aurait fait des beaux ventilateurs ces jours non ? Ça jette un froid ? Bon, assez d’huile sur le feu… il faut que je me dépêche de rendre mon papier. C’est toujours pareil, j’ai dix jours pour pondre mon édito et je m’y prends chaque fois à la dernière minute… travailler en situation d’urgence, il n’y a que ça de vrai, vous connaissez sûrement… il est 6 heures (matines !) et je reste bloquée devant la fenêtre pour profiter un max de la FRAÎCHEUR du matin… je me dis que c’est vraiment le moment d’évoquer la douce pénombre FRAÎCHE des salles obscures et en particulier celle du ROYAL. Je suis très reconnaissante de voir qu’il va y avoir plein d’événements ces prochaines semaines qui vont nous permettre de nous RAFFRAÎCHIR sans aucun scrupule ! Heureusement que notre cinéma préféré a été construit à l’ancienne avec de bon vieux murs bien épais…

Nous allons être très gâtés – si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil sur votre programme télé histoire de comparer ! – avec non pas une mais trois soirées spéciales chaque fois agrémentée d’un buffet qui ne manquera pas d’être fantastique comme toujours (n’oubliez pas de réserver au 079 797 26 15 !) La première, aura lieu le dimanche 19 juillet et aura pour thème le Cinema Italia : Bons à rien, tout comme Les Merveilles, évoquent les turpitudes de nos chers voisins du sud avec leur administration ou leurs médias… le tout sur un mode drôlatico-ironico-introspectif… Ainsi va l’amour… sera le thème de la soirée spéciale du dimanche 26 juillet : L’ombre des femmes va les éclairer sous un nouveau jour voire une autre lumière… et Comme un avion nous promet avec le trio Podalydès, Jaoui, Kiberlain, un voyage initiatique qui ne manquera pas de nous émouvoir. Destins de stars sera le thème de la soirée du dimanche 2 août avec deux « biopics » (puisque le terme est à la mode) sur deux stars au destin quelque peu chahuté : Brian Wilson dans Love & Mercy, et Amy Winehouse dans Amy.

Et pour toutes ces soirées spéciales UN IMMENSE MERCI à vous tous, amis du Royal et généreux donateurs !!! Grâce à vous, le financement des événements est assuré pour quelques mois ! Voir https://wemakeit.com/projects/operation-casino-royal-2015. Grâce à votre soutien, vous avez prouvé que notre cinéma vous est indispensable et en conséquence stimulé la motivation des troupes à bloc !!! MERCI pour cet investissement et cette belle confiance. Toute l’équipe vous souhaite encore bien du plaisir avec tous les autres films du mois : San AndréasOn voulait tout casserUne seconde mèreLes Minions (en avant-première !), Microbe et Gasoil (première suisse à découvrir !), Terminator : GenisysVice-Versa (coup de coeur !), The Gunman et enfin Un moment d’égarement

À tous un très bel été !

Bons films !

Christina

 


C’est ici que ça se passe !

Avec, une fois de plus un programme de choix… À quoi ça sert que Ducros qu’Adeline Stern se décarcasse ? Pas à lui assurer une célébrité nationale, bien que vous comme moi savons qu’elle le mérite… non, ça sert à nous emmener sur des chemins – d’apprentissage, de bien-être, d’empathie et de joie de vivre – que nous n’aurions pas forcément empruntés de cette manière cinématographique, sans elle. Merci qui ? 

Ainsi donc, du 4 au 28 juin, nous allons tour à tour : partir À la Poursuite de demain et visiter un monde parallèle, rencontrer une drôle d’Ex Machina qui ne s’en laisse pas conter, nous promener Dans les jardins du roi, avec une femme (encore une !) incroyablement douée, découvrir ou redécouvrir le Monde Jurassique, pour ensuite apprendre à Fin(ir la) de partie en reconsidérant le délicat sujet de l’euthanasie. Nous allons également tomber amoureux Un peu, beaucoup, aveuglément grâce à Clovis Cornillac, et surtout beaucoup rire en revisitant – le samedi 13 juin dans le cadre de la journée des requérants d’asile – Les faiseurs de suisses, avec ce bon vieux Emil Steinberger (oui, il vit toujours, il a 82 ans et il va bien merci) que personne bien sûr n’a oublié… musique et repas offerts à 18h. Nous parlerons aussi de la terrible Loi du marché, magistralement défendue à Cannes par le palmé (on dit palmé ou palmipède ?) Vincent Lindon, ainsi que d’un autre sujet délicat vu qu’on y parle de délinquance juvénile : La tête haute.

Plusieurs dates à retenir en priorité puisque d’événements exceptionnels, et de belles leçons de vie que nous aurons le plaisir d’apprécier en présence des réalisateurs. Ainsi, nous déroulerons le Tapis rouge pour Frédéric Baillif le dimanche 7 juin ; le mercredi 10 juin, nous dénoncerons toutes (enfin presque) les formes dictature avec Je suis Femen, Oxana Shachko et Alain Margot, le 14 juin nous essayerons de comprendre pourquoi certaines d’entre nous sont restées Loin du bal (ou pas), le 26 juin nous Vivrons jusqu’au bout cette chienne de vie que nous aimons tant et qui, trop souvent nous lâche avant que nous en ayons assez. Bien entendu, le 28 juin nous serons tous présents au Ciné-brunch du groupe et/avec le film Transition 2.0. Apportez votre pique-nique, on pourra sûrement manger dehors ! Et pour les très (très) rares amis qui n’ont pas pu (malheureusement hélas) participer à la soirée de soutien (et qui ont donc raté le superbe buffet), il y aura une rediffusion du film de Charlotte de Turkheim Qui c’est les plus forts !, le dimanche 28 juin. Vraiment toutes les raisons de vous souhaiter…

Bons films ! 
Christina


Joli mois de mai...

Je ne pouvais pas l’éviter celle-là, chaque année il revient (le mois de mai) et là, en plus, il fait beau… Il faudra donc aller au cinéma tous les soirs, si on veut bronzer le jour. C’est vrai qu’on aura assez à faire pour contourner les zones de travaux sur Sainte Croix pendant la journée. J’ai un peu de peine à comprendre cette frénésie de bétonnage. Cinquante appartements en face de chez moi, autant Route de Neuchâtel et une « tour » au chemin du Progrès… J’ai comme l’impression qu’il va falloir transformer le Royal en Multiplex si ça continue, non ? (enfin, tant qu’on n’est pas obligés d’y vendre du pop corn, pourquoi pas ?). 

On démarre fort sur les émotions le jeudi de l’Ascension avec En Équilibre. Cécile de France et Albert Dupontel (trop cool, merci Adeline !), ça va résilier un max dans les chaumières avec cette belle histoire qui va peut-être même s’offrir le luxe de bien se terminer, allez savoir. À regarder la bande annonce de La promesse d’une vie, j’en ai froid dans le dos. C’est un film qui s’annonce superbe mais… faire des fils ! Être femme n’est pas (toujours) une sinécure, loin de là, mais honnêtement je n’aurais pas voulu être un homme pour un empire. Servir de chair à canons, être esclavagisé, obligé d’être un « winner », devoir sans cesse mériter sa vie, perpétuellement sous pression… j’en passe et des meilleures, très peu pour moi, merci ! Et ce n’est pas Jafa Panahi qui va dire le contraire… obligé de se cacher pour faire son troisième film, Taxi Téhéran, et pour dire la vérité sur son pays. Que voilà un courage exemplaire ! 

Du 21 au 25 mai, Caprice, Un homme idéal, A most violent year… De la poésie pure avec Emmanuel Mouret, ce qui ne nous empêchera pas de nous poser des questions. Des cas de conscience insolubles avec Pierre Niney en écrivain perdu, suivi par un film de pure série noire sur le New York des années 1980… suis-je déjà si vieille ? c’est pile quand j’y étais. Et dire que je n’ai rien vu de tout cela… il est temps que je me mette à jour. 

Entre le 27 et le 31 mai ça va chauffer au Royal. Dès après la Lanterne magique (Hugo Cabret – superbe, à ne pas rater), événement-discussion avec Richard Chassot et La Grande Boucle, Mad Max pour suivre, je ne présente plus… À frémir également : Master of the Universe. Autrefois on gardait une action 4 ans en moyenne, maintenant c’est 22 secondes maximum ! Et on s’étonne que nous foncions dans le mur ? Ça rime à quoi tout ça ? Un pigeon assis sur une branche philosophait sur l’existence… qu’est-ce qu’il entend par là ? (oh, par là j’entends pas grand-chose…me direz-vous), je suis « allée plus loin » comme c’est écrit partout aujourd’hui (vous avez remarqué aussi ?) et je me suis dit : que voilà un film rafraîchissant et exotique qui va nous changer agréablement des histoires convenues, un vrai petit bijou, intelligent et plein belles idées. Pour dire que nos amis suédois nous suivent de peu dans les statistiques sur la dépression (par contre je ne sais pas si on dit aussi d’eux qu’ils sont très heureux ; contradictoire non ?), on dirait qu’ils savent ce qu’il faut faire pour en sortir. Ou pas. 

ATTENTION ATTENTION !!!! ROULEMENT DE TAMBOURS !!!!

Vendredi 29 mai la participation de toute la population cinéphile de Sainte-Croix est requise dès 18h30 pour une soirée de soutien, qu’on se le dise ! Il y aura à boire, à manger, et un film surprise à savourer. Si vous tenez à votre cinéma, venez avec votre famille et tous vos amis ! Et d’ici là… 

Bons films ! 
Christina


 

Assez n’est jamais trop… (ça pourrait être un titre de James Bond non ?)

Vous avez vu ce programme ? Non, mais vous avez vu ce programme ? Il est juste époustouflant. J’ai voulu faire un édito détaillé (j’ai même commencé) mais ce n’est pas possible, si vous avez trop à lire, vous n’aurez plus le temps d’aller au cinéma et croyez-moi, une fois de plus, ça vaut vraiment la peine. Je crois bien qu’il y aura des événements chaque semaine… Après Diversion et Le journal d’une femme de chambre, qu’on ne présente plus, une Soirée spéciale Company Idem samedi 25 (des artistes impressionnants pour une performance live de danse contemporaine et acrobatie) avec un buffet entre les spectacles. Second Cinébrunch participatif du groupe Transition dimanche avec le documentaire Camino de Santiago. Tous ceux qui partiront à St Jacques cet été pourront poser leurs questions à Alan Sahin qui sera là et se fera un plaisir...

Ne pas oublier la Lanterne magique mercredi 29 avril, Les aventures de TsatsikiJournée spéciale J.R.R. Tolkien et le Hobbit avec une Conférence de l’association Tolkiendil sur la langue Elfique, le samedi 2 mai. Wouah je me réjouis de voir et surtout d’écouter ça. J’ai toujours rêvé de parler Elfe ! Attention ! La fête commence à 10h30 et sera suivie d’un Hobbit à 13h30 (Le voyage inattendu), d’un autre Hobbit à 17h30 (La désolation de Smaug), d’un buffet à 20h30 et d’un troisième et dernier Hobbit à 22h00 (La bataille des cinq armées). On ira se coucher avec des Hobbits plein les yeux… à moins qu’on nous mette déjà sur o(r)bite pour la journée du lendemain qui va faire fort aussi puisqu’il y aura une Soirée spéciale Maggie Smith (avec un petit peu Judi Dench quand même) et de nouveau un buffet ! Et c’est quand qu’on les perd nos trois kilos pour rentrer dans nos maillots avant l’été ? Hein? Hein ?

En mai enlève ce qu’il te plaît (je voudrais bien) mais surtout pas le dernier Avengers : L’Ere d’Ultron, et encore moins le Voyage en Chine, notre coup de coeur du mois avec cette pauvre Yolande Moreau qui va vivre une sacrée tragédie juste pour nous réconcilier avec la vie… c’est vraiment pas de bol. Un autre film qui va nous réconcilier avec la vie et où les protagonistes en bavent (si, si, je vois ça d’ici) c’est Le dernier coup de marteau… Avec (entre autres fantastiques artistes) Grégory Gadebois (Angèle et Tony et Mon âme par toi guérie). Et enfin, n’oubliez pas d’inviter vos mamans au cinéma dimanche 10 mai pour un Cinébrunch (encore à manger !) Fête des mères exceptionnel (ça les changera de votre tourte aux fraises), qui rappellera sûrement leur enfance à certaines… Le film, Engel, sera projeté en présence de Muriel Jaquerod, sa réalisatrice et de son père, héros (osons le dire !) de ce documentaire qu’on pourrait certainement considérer comme un « feel good movie », pour autant que la vie nous ait épargné le même sort. Ah, reconnaissance, quand tu nous tiens…

Bons films !
Christina


Edito - 30 mars 2015

 

 

Le cinéma c’est aussi au Royal !

Eh bien, on dirait qu’il y a autant d’action au cinéma que sur l’écran ces derniers temps… Entre les imprévus, les accidents, les aléas, les problèmes et les cambriolages… il va nous falloir un Chappie propre en ordre pour nous aider ! Un sauveteur de l’humanité bien américain ce Chappie. Programmable en plus. Il va même pouvoir « écouter son cœur » ! J’espère juste qu’il ne va pas rouiller trop vite quand il versera sa petite larme…comme tous les grands garçons, robots compris, osent désormais le faire… Voilà pour le vendredi 3 avril, mais juste avant, le Jeudi Saint comme on peut l’appeler aussi (si ma mémoire est bonne) nous aurons droit à un événement spécial. Iranien, un film édifiant semble-t-il, qui va nous apprendre beaucoup sur la manière de retourner l’ennemi, sans arme ni violence. À savourer, en présence du réalisateur, ne lui faisons donc pas l’insulte de venir trop peu nombreux ! Ce très culturel week-end pascal continue avec un film d’animation britannique Shaun le mouton, aimable précurseur du Lapin de Pâques. On parlera d’Art aussi avec Big Eyes, le dernier Tim Burton, un merveilleux conte sur l’honnêteté… et les droits d’auteur ! Dernière surprise de ce week-end prolifique, 108 Rois-Démons. Je viens juste d’apprendre que pour vaincre ces Rois-Démons, Chappie ne suffit pas, il faut le courage, la patience et l’audace de beaucoup d’animaux différents – dans le désordre, lion, serpents, éléphants – mais surtout… une chance de pendu ! Vous le saviez vous que les pendus étaient chanceux ? Moi pas.

Le week-end suivant nous embarquerons sur le bolide Fast & Furious 7 pour de nouvelles aventures. Peut-être que pour ce septième opus ils auront enfin appris à décrasser leur carburateur ? Suspense… Sinon, j’en connais une qui va être contente et que j’entends déjà fredonner « One day my prince will come la lala lala ». Mon ami Kenneth Brannagh, grand Shakespearien devant l’éternel nous propose une Cendrillon, sauce Disney, pas piquée des vers, enfin si, des vairs… (pauvre petit écureuil, j’ai bien envie d’appeler la SPA tiens depuis le temps qu’on en fait des pantoufles !) Suivra une découverte avec Citizenfour. Un documentaire qui s’annonce passionnant et qui dénonce, une fois de plus, des petites choses pas très jolies… Et c’est qui les méchants cette fois ? Je vous laisse deviner. Cinquante ans après, presque jour pour jour, Selma, relatant le périple de Martin Luther King, nous rafraîchit la mémoire sur des événements plus que tragiques. Avec du recul je m’interroge quand même… Si on considère tout le sang versé depuis si longtemps pour une pseudo-démocratie et de prétendues libertés, est-ce que ça en valait vraiment la peine au vu de certains guignols qui nous dirigent aujourd’hui, et des gros financiers qui possèdent le pouvoir sur la planète ?

Entre le 15 et le 19 avril, après les vacances de Pâques donc, on vous dira pourquoi Jamel n’a pas mangé son père. Un problème de digestion à mon avis et puis, est-ce qu’il aurait mangé sa mère avant ? Ceci explique cela. Nous aurons la chance de voir ce film une fois en 2D et une fois en 3D. Choisissez bien votre jour ! Le coup de coeur du mois Still Alice, fait partie, lui, de ces films qui ne vous laissent pas intact. Tirée d’un roman, l’histoire pourrait être vraie, n’est-ce pas ce que nous préférons tous ?

Joyeuses Pâques !
Bons films !
Christina


Edito - 20 mars 2015

 

Et si vous nous rejoigniez ?

Bienvenue au Club… non, ce n’est pas le titre d’un film (quoique) c’est juste un rêve éveillé que je fais : le cinéma tellement plein de membres qu’on ne sait plus où les mettre… J’ai participé hier soir aux Assemblées Générales, de la coopérative Mon Ciné et des Amis du Royal (il y a de quoi faire) et j’ai constaté, avec un plaisir immense et une joie non dissimulée, que nous étions déjà bien plus nombreux dans la salle que la dernière fois. Et ce n’est pas très étonnant quand on écoute notre grande prêtresse cinéphile à tous, Adeline Stern, que je salue bien bas, nous expliquer, sans ratiociner, le travail incommensurable qui a été accompli, une fois de plus, au cours de la dernière année. Cela va d’un nombre impressionnant d’événements (avec ou sans réalisateur invité) à une quantité non moins impressionnante de soirées, de fêtes, de repas partagés et même d’expositions… Autant d’occasions de nous retrouver, de nous cultiver, de nous distraire… Je peux vous dire, moi qui ai vécu longtemps à Paris, qu’on bénéficie souvent de plus d’événements au kilomètre carré ici que là-bas… sans rire ! Sans rire, d’autant plus que, malgré tous les efforts déployés, tout l’engouement populaire, toutes les multiples preuves que le Cinéma Royal a bien sa place à Sainte Croix, qu’il est indispensable à la communauté… Il manque encore et toujours trois sous pour faire un franc. Malgré l’immense générosité de notre mécène dévoué, Paul Schneider pour ne pas le nommer, et celle non moins appréciable des charmantes sœurs Maggi, nous accueillerions, avec gratitude, plus de membres cotisants. Alors, prenez le temps d’y penser et amenez-nous vos amis !

Les bons moments ne manqueront pas, ce mois encore, et je ne veux pas parler que du printemps qui s’annonce… Vous avez tout vu Whiplash et constaté le talent de Damien Chazelle. Ce soir vous apprécierez le second volet de Divergente – flûte, j’ai encore oublié de demander à Tonton Google ce qu’était une dystopie post-apocalyptique – mais si vous avez manqué le début, sachez qu’il repassera samedi et dimanche. Dimanche à 15h nos loupiots seront tout contents de visionner Souvenirs de Marnie du réalisateur qui nous a déjà émerveillés avec Arietty et le petit monde des chapardeurs. Samedi et dimanche soir c’est Birdman que nous découvrirons. Je n’ai pas tout compris aux explications de Vincent, mais on dirait que c’est un film dans un film dans un film… assez fantastique quoi… D’autant plus qu’il est réalisé par Inàrritu, qu’on ne présente plus !

Pour un peu je serai jalouse des petits, qui, la semaine prochaine vont pouvoir découvrir Le cerf-volant du bout du monde. Quelle chance et quel film merveilleux ! Mais je n’en dis pas plus, je sais qu’il y a des gens plein de talent qui vont leur présenter ce film. Entre jeudi 26 et dimanche 29, beaucoup de jolies surprises. Le petit Dernier Loup de Jean-Jacques Annaud, Inherent vice, 108 Rois-Démons et enfin Phoenix, le coup de cœur du mois que je me réjouis de découvrir (avec vous) parce que j’ai beaucoup aimé Barbara ! (oui, oui, l’autre aussi…). Alors ?

Alors… Faites-vous plaisir et surtout,
Bons films !
Christina


© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix